MENU

Le week-end dernier nous nous sommes rappelés que la première visite de notre ferme datait… d’il y a un an, tout juste. Premier coup de foudre. Depuis ce jour (et même avant, même avant de l’avoir vue en réalité) nous ne pensions qu’à elle en attendant ce qui nous permettrait de sauter les deux pieds dans notre nouvelle aventure : les clés. Enfin on dit les clés, mais il n’y en avait pas, de clés. A l’image des ses fenêtres cassées et de la végétation qui était presque en train de la manger, notre ferme se laissait quelque peu aller.

Enfin bref, tout ça c’était avant. Avant nous. Avant ce 17 septembre 2019, jour où nous nous sommes dit oui, la ferme et nous. Un super grand oui, pour la vie.

Un an donc après cette première visite, cette première rencontre, voilà deux trois images pour vous montrer son visage qui a changé.

On dirait bien qu’elle retrouve le sourire. Ou bonne mine. Un truc dans le genre, quoi.

La ferme de Renouville, à Vicq sur Mer – mai 2019.
Un an après ! Mai 2020

Les fenêtres ont été changées, et ça, ça fait une sacrée différence.

Mai 2019
Mai 2020

La ferme a retrouvé une porte d’origine qui avait été transformée en fenêtre. Celle tout à gauche. Cela sera la porte d’entrée de notre habitation.

Allons faire un tour côté jardin maintenant. Nous étions carrément tombés amoureux de cette parcelle sauvage abritée du vent et orientée sud. On s’y voyait tellement bien ici. Mais avant ça il fallait libérer les murs de la maison de cette végétation un peu trop luxuriante.

C’est par la suite que nous avons découvert, derrière les arbres du fond, l’ancienne boulangerie et d’autres parcelles qui sont aujourd’hui un potager et, d’ici quelques semaines, l’endroit dédié à la phytoépuration.

Mai 2019
Mai 2020
Il y a un an, voici la vue que l’on avait quand on se plaçait au fond du jardin.
Cette année, après avoir enlevé une belle quantité de ronces, nous avons quasiment doublé la surface de notre jardin. Qui est toujours aussi agréable.
Commentaires
Ajoutez votre commentaire

FRMER